Ces banques et leurs erreurs qui coûtent cher aux emprunteurs
16 mai 2016
xIMAGE_20160523_32305819-644x365.jpg.pagespeed.ic.ysd-_7L_v9
La banque des collectivités déploie son activité de crédit
31 mai 2016

OPCI : ce qu’il faut savoir avant d’investir

isf_fotolia_0 (1)

L’organisme de placement collectif immobilier est une sorte de SCPI plus souple et plus liquide mais l’offre est encore restreinte.

Un organisme de placement collectif immobilier (OPCI) est une sorte de SCPI, plus souple et plus liquide, les parts s’échangeant plus facilement. Son capital est constitué de 60% au moins d’actifs immobiliers et de 10% de liquidités, ce qui assure une reven­te plus rapide.

Le reste (0 à 30%) est investi en valeurs mobilières (actions, obligations, OPCVM), ce qui doit également apporter un petit plus en termes de rendement.

Des rendements espérés de 5% brut

Ce statut a été créé en 2005. Il existe huit OPCI grand public. Comme pour les SCPI, vous achetez des parts. Les rendements espérés, mais non garantis, sont en moyenne de 5% brut. N’oubliez pas de déduire les frais de souscription (de 2 à 7%), les frais de gestion (de 2 à 6% par an environ) et les frais de rachat (5% environ).

Concernant la fiscalité applicable, l’imposition dépend de la forme juridique de l’OPCI. S’il s’agit d’une société de placement à prépondérance immobilière à capital variable (SPPICAV), on applique la fiscalité des plus-values et des revenus mobiliers pour les dividendes. En revanche, si la société a la forme d’un fonds de placement immobilier (FPI), l’imposition est établie en fonction de la nature mobilière ou foncière des revenus et des plus-values.

http://www.lerevenu.com/immobilier/scpi/opci-ce-quil-faut-savoir-avant-dinvestir

Comments are closed.