EXCLUSIF Le gouverneur de l’institut monétaire français, François Villeroy de Galhau, est favorable au retrait de cette coupure de la circulation. Il justifie ce choix par la nécessité de lutter contre son utilisation par des criminels.

Le débat fait rage, surtout en Allemagne. La Banque centrale européenne (BCE) réfléchit à retirer de la circulation le billet de 500 euros, la coupure ayant la valeur faciale la plus élevée de la zone euro. Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a confié aux Echos qu’il s’était prononcé en faveur de la suppression de ce billet.

«Il s’agit d’un élément de mobilisation pour lutter contre le blanchiment d’argent et contre le financement du terrorisme », a-t-il justifié. C’est en effet l’argument principal avancé par les autorités dans leur réflexion. Mario Draghi l’a déjà dit tout net au Parlement européen : « soyez assurés que nous sommes résolus à ne pas faire de ces grosses coupures un outil de transmission pour la criminalité ».

Divisions au sein de la BCE

François Villeroy de Galhau n’a toutefois pas précisé si son opinion était partagée par les autres membres du conseil des gouverneurs de la BCE. La décision finale devrait être rendue dans les prochaines semaines. La question semble diviser jusqu’au sein de l’institution . Selon Benoît Coeuré, membre du directoire, « les arguments en faveur d’un maintien du billet de 500 euros sont de moins en moins convaincants ». Le luxembourgeois Yves Mersch, également membre du directoire, rappelle cependant qu’il n’existe pas de preuve irréfutable du caractère illicite des activités liées à l’utilisation de la coupure.

Fronde des Allemands

Si la disparition de ce billet en France, où la culture du cash est moins développée que dans d’autres pays européens, ne provoque pas ou peu de remous, ce n’est pas le cas en Allemagne. Outre-Rhin, la population est très attachée au billet mauve pour des raisons historiques. Avant l’introduction de l’euro, l’Allemagne avait un billet de 1.000 marks. De plus le gouvernement germanique souhaiterait imposer une limite au paiement en espèces, une autre entorse aux habitudes allemandes.

http://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/021886422702-ne-pas-publier-avant-lundi-la-banque-de-france-en-faveur-de-la-suppression-du-billet-de-500-euros-1218914.php
5 mai 2016
1218914_la-banque-de-france-en-faveur-de-la-suppression-du-billet-de-500-euros-web-tete-021886560138_660x440p

La Banque de France en faveur de la suppression du billet de 500 euros

EXCLUSIF Le gouverneur de l’institut monétaire français, François Villeroy de Galhau, est favorable au retrait de cette coupure de la circulation. Il justifie ce choix par […]
27 avril 2016

L’avenir mouvant des fintechs en France

Depuis deux ans le marché de ces jeunes sociétés technologiques de la finance, est en ébullition. Mais entre grands groupes aux aguets et prochaine saturation du […]
21 avril 2016

Edmond de Rothschild va se renforcer dans l’immobilier

La branche française de la banque privée va acquérir la société de gestion Cleaveland afin de renforcer son offre en matière d’immobilier. La branche française de […]
14 avril 2016

« Erreur fatale » dans le système monétaire

ous vous en rappellerez peut-être : les actions ont baissé début 2016. Puis les investisseurs ont repris du poil de la bête une fois que les banques […]
13 avril 2016
4899157_3_126e_attention-a-partir-du-moment-ou-ils-ont_a1fbcf21706e47af0c80bbae1dda150e

Quand l’héritage sert à rembourser les aides

« On l’ignore souvent, mais au moment de régler une succession, de nombreuses aides sociales sont récupérables par les départements ou les caisses de retraite qui les […]
11 avril 2016
eplucher-les-contrats-de-pret-a-la-recherche-d-erreur-peut_734893_667x333

Tirez parti des erreurs bancaires sur les prêts immobiliers

Lorsque vous souscrivez un crédit immobilier, celui-ci doit comporter un certain nombre de mentions de nature à vous fournir une information fiable et complète. Si votre […]